Skip to main content

Ce qu’il faut…

***Certains liens du produit vous invitent à ouvrir le site de vendeur***


J’ai listé les ingrédients indispensables qui donnent le caractère décisif dans la cuisine japonaise et les compléments qui ajoutent plus de saveur typique.

Si vous ne savez pas où et comment choisir tous ces ingrédients, mon « Guide d’achat » est à votre disposition !

✿ INDISPENSABLE

✿ COMPLEMENTAIRE


✿ Ingrédients indispensables

【Komé (Riz)】

C’est un aliment de base pour les Japonais, comme le pain pour les français.
Le « Hakumai (Riz rond blanc) » est le plus servi dans les repas quotidiens, mais le « Génmai (Riz complet) est aussi répandu.

On a une autre appellation de riz « Gohan » qui est le riz cuit à la japonaise, il signifie également repas en japonais.
Vous pouvez cuire le riz avec une cocotte, et plus facilement avec un autocuiseur de riz.

 

【Shôyu (Sauce de soja)】wiki

C’est un condiment liquide incontournable pour les plats japonais.

Selon le teneur en sel (10-20% environ) ou la base de fabrication (soja+blé, soja, blé), il y a plusieurs variantes de goût et d’utilisation.
Préférez le « Koïkuchi-Shôyu (Shôyu foncé) » à base de soja et de blé avec 16% environ de teneur en sel. (voir le site Kikkoman)

 

【Miso】wiki

« Miso » est une sort de pâte de riz plus ou moins brun foncé.
Il est non seulement un ingrédient principal de la fameuse « Soupe Miso », mais aussi un condiment très utilisé pour les plats.

Vous pouvez maintenant trouver un vrai miso japonais bio chez Sanga !

 

【Tofu (Lait de soja coagulé)】wiki
Ahhh, mon carré blanc préféré !
Grâce au magasin bio, le Tofu a déjà commencé à bien se répandre sur le territoire français.
Le Tofu est en fait une belle création de la terre et de la mer.
Il s’agit d’un mariage de Mme Soja, qui a grandi en pleine nature, et Mr Nigari, qui est surnommé « Chlorure de magnésium ». ^^
Mou (soyeux) ou ferme, cuit ou cru… Le Tofu va offrir de nombreuses variantes à vos plats.

 

【(Bouillon de) Dashi (Bouillon japonais)】wiki

Les japonais l’utilisent pour la soupe et les plats mijotés en complément de Sauce Soja, Miso, sel… .

Bien qu’il n’aie pas de goût prononcé, il a beaucoup de saveurs grâce aux ingrédients infusés dans l’eau chaude tel Katsuo-bushi (Bonite séchée et fumée) (☞ wiki) ou bien Konbu (Algue séché) (☞ wiki).

 

Comment préparer « (Bouillon de) Dashi » ?
Bien évidemment vous pouvez le préparer avec soins avec du Katsuo-bushi (Bonite séchée et fumée) ou bien du Konbu (Algue) séché.

Mais ne cassez pas la tête !
Même les japonais servent la base de bouillon tout fait à l’heure actuelle.
Vous pouvez trouvez le « Dashi » en poudre, en granulés, en sachet (comme le thé !) et aussi en liquide concentré.

  1. Portez de l’eau à ébullition en quantité nécessaire.
  2. En suivant les instructions du produit, mettez y la base de « Dashi » (poudre, granulé, concentré…).
  3. Voilà, votre « (Bouillon de) Dashi » est prêt !!

✿ Ingrédients complémentaires

Vous cherchez plus de saveur ?
C’est un bon signe… Vous commencez à bel et bien familiariser la cuisine japonaise !

Voici quelque compléments d’ingrédient qui vont surement rehausser vos plats.

 

【Nihon-shu ou Saké (Alcool de riz)】

Le « Saké » signifie en général un alcool à la base de riz.
Afin de bien distinguer la spécificité de Saké japonais, on préfère de le préciser l’appellation « Nihon-shu (Alcool de riz japonais) ».
On aime bien le boire ^^ mais il sert aussi à la cuisine.

Alors que le Saké spécial cuisine (Ryôrishu) en ajoutant du sel, du riz malte ou autre est devenu très populaire au japon, je préfère toujours le Saké normal.
Plus fort que le vin (15% d’alcool environ), donc à consommer avec modération !

 

【Su, Yoné-zu ou Komé-zu (Vinaigre de riz)】wiki

Comme son nom, il s’agit du vinaigre fait par fermentation du riz.
Le douceur de Komé-su avec coloration quasi transparente se marie merveilleusement avec la salade à la japonaise.

 

【Mirin (Saké doux)】wiki

Le « Mirin » est en quelque sorte un Saké doux qui se présente le goût légèrement sucré.

Il donne aux plats japonais non seulement un arôme très subtil mais un joli éclat pour la grillade comme le « Tériyaki ».

 

【Sôsu (Sauce Worcestershire à la japonaise)】Site WEB « Bulldog Sauce »
Elle a réussi son intrusion à la table du japon dans 19ème siècle grâce à la propagation de la cuisine occidentale.
Elle a été probablement inspirée par la sauce demi-glace de France ou la sauce Worcestershire d’Angleterre.
On peut la représenter principalement en 3 types de « Sôsu » selon son utilisation comme « Worcester-sôsu » (viscosité très faible), « Chûnô-sôsu » (viscosité moyenne) et « Nôkô-sôsu ou Tonkatsu-sôsu » (viscosité très forte).

Quelle « sôsu » à utiliser avec quel plat ?

  • « Worcester-sôsu »
  • Son goût très prononcé va hausser tout sort de sauce avec les plats occidentaux à la japonaise.

  • « Chûnô-sôsu »
  • Moins liquide que son prédécesseur, on peut la servir très facilement comme assaisonnement pour les plats.

  • « Nôkô-sôsu ou Tonkatsu-sôsu »
  • Son texture épais sera servi avec les plats de viande comme « Tonkatsu (Porc pané) ». Elle va agrémenter une sauce comme mayonnaise.

 

【Shichimi-tôgarashi (Piment de 7 épices)】wiki
Bien qu’il ne contiennent pas obligatoirement 7 épices, cette assaisonnement au piment est une mélange de plusieurs ingrédients comme le pavot, le grain de chanvre, le sésame, le poivre du Sichuan etc..
On peut le servir comme le piment en général pour n’importe quel type de plat, mais notamment il est indispensable pour les soupes à nouilles japonaises.

 

【Sanshô (Poivre du Sichuan)】wiki
Il a le goût tellement prononcé, qui donne une sensation d’irritation dans la bouche, qu’il ne plaît pas à tout le monde…
C’est la raison laquelle on l’utilise en petite quantité afin de profiter son saveur fruité très subtile.

Les japonais le consomme en poudre comme assaisonnement (voir la recette « Tériyaki don ») ou en graine.

 

【Yuzu (Agrume parfumé)】wiki
Depuis quelques années, le yuzu est séduit le marché français.
C’est un agrume très parfumé, mais son chair trop acid est inconsommable ! On sert uniquement son jus et son zeste.
On parfume une soupe avec l’émincée de zeste, concocte une vinaigrette avec le jus ou bien faire un gâteau…la recette se multiple !